Lavergne est une petite commune rurale située en pays de Quercy dans la région naturelle dite du Limargue.

Lavergne est traversé par deux ruisseaux, l’Alzou et le ruisseau de Thégra, et bordé par les ruisseaux de Bio et du Trigoussou.

Et c’est, l’aulne, en occitan lo vèrnhe, l’arbre le plus couramment rencontré aux bords de ses ruisseaux, qui lui a donné son nom, Lavergne.

lavergnecartealentours

D’hier à aujourd’hui …

Lavergne a été séparée de la commune de Thégra en 1836. Elle comptait alors 662 h. Elle a atteint son apogée en 1851 avec 705 h. Puis les guerres successives et l’exode rural ont provoqué un déclin de sa population, et on ne comptait plus que 279 Lavergnois en 1975. Depuis, la population s’est stabilisée et Lavergne est redevenue une commune attractive, puisqu’on était 437 h au dernier recensement de 2013.

Le bourg de la commune a été construit pour profiter des deux ruisseaux de l’Alzou et de Thégra. De nombreux moulins ont ainsi été bâtis le long de l’Alzou.
Il est désormais organisé le long des deux routes qui le traversent du nord au sud et d’est en ouest.
Entouré d’une très belle campagne vallonnée, faite de bocages et de prairies destinées à l’élevage, on pourra randonner à loisir dans ses chemins pédestres.

Qui vient y vivre et cherche à la connaître, découvre un village au cadre privilégié et verdoyant, calme et accueillant, fortement dynamisé par ses nombreuses associations.

 

monuments

vergnes

Géographie

Située dans le département du Lot et la région Occitanie, la commune de Lavergne fait partie de la communauté de communes Cauvaldor, et du canton de Gramat.
D’une superficie de 882 ha, Lavergne est située à 50km au nord de Cahors et à 50km au sud de Brive, et comptait au dernier recensement 437 habitants.

Entourée par les communes de Gramat, Bio, Mayrinhac-Lentour et Thégra, Lavergne a une altitude moyenne de 350 mètres. C’est une commune du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy.

photoaerienne

 

Culture et patrimoine

L’église Saint-Blaise et son clocher-mur, est inscrite monument historique par arrêté du 9 juin 1925. Époque de construction 12ème-13ème siècle.
De l’édifice roman, ne subsistent que le chœur et le portail d’entrée. Les chapelles sont nouvelles, ainsi que les voûtes, y compris celles de la nef, qui ont été refaites en briques.
Le pigeonnier-porche, inscrit monument historique par arrêté du 20 juillet 1979.
L’école communale.